Skip to content

Necrologie: El Hadj Boubacar Barry, ancien ambassadeur guineen aux Etats-Unis, n’est plus

June 18, 2014

From guineenews.org

Nécrologie – Elhadj Boubacar Barry, ancien ambassadeur n’est plus (mis a jour et photos).

La Guinée vient de perdre un de ses cadres. En effet l’ancien ambassadeur de Guinée, El-Hadj Boubacar Barry, a été rappellé à Dieu tôt ce matin du 17 juin 2014 dans un hôpital de Washington après une longue et difficile maladie.

 

Cadre guinéen, né le 17 juillet 1937  dans la préfecture de Mamou, Elhadj Boubacar Barry a étudié au Lycée classique de Donka avant d’obtenir une bourse en Russie où il a obtenu un diplôme de Génie Civil qu’il approfondira à l’Ecole Polytechnique de Montréal toujours en Génie Civil. Son père Elhadj Youssouf Barry était le frère de l’Almamy de Timbo.

BarryBoubacarClintonElhadj Boubacar Barry a occupé plusieurs postes dans l’administration guinéenne notamment au bureau du premier Ministre. Il a aussi représenté la Guinée comme ambassadeur à  Ryadh, Arabie Saoudite (1984-1988), Tokyo, Japon (1988 – 1992), et Washington, Etats-Unis (1992-1995) où il a défendu les intérêts de la Guinée avec brio poussant discrètement et efficacement des projets de coopération pour la Guinée.

Père de quatre enfants vivants (Amadou Oury (Modi Oury), Zalikhatou (Lili), Chaikou Amadou Tidjane et  Mariama Fayghatou), Elhadj Boubacar Barry est marié à Hadja Oussamatou qui lui a tenu compagnie pendant plus de quatre décennie jusqu’à sa dernière heure. La famille compte ramener le corps ce jeudi 19 juin pour arriver a Conakry le samedi 21 juin et peut être rejoint au +1-240-593-6645 ou +1-301-589-1191

El Hadj Boubacar Barry, Former Guinean Ambassador to the US, Has Passed Away

June 18, 2014
The former Guinean ambassador to the US, El Hadj Boubacar Barry, passed away on June 17, 2014 at Holy-Cross Hospital in Washington, DC.
El Hadj Boubacar Barry is the son of Elhadj Youssouf Barry, brother of Almamy of Timbo. He was born on the 17th of July 1937 in Mamou, Republic of Guinea.   He earned a degree in Civil Engineering in Russia and went on to obtain a post-graduate degree at the Polytechnic School of Montreal.
He held several positions in the Guinean civil service. He was ambassador to Saudi Arabia (1984-1988), Japan (1988 – 1992), and the USA (1992-1995).
El Hadj Boubacar Barry was married for more than 4 decades to Haja Oussamatou Balde. He had four children: Modi Oury, Zalikhatou (Lili), Shaikou Amadou Tidjani and Mariama Fayghatou.
 El Hadj Boubacar’ remains will be repatriated on Thursday, June 19th for burial in Timbo, Mamou.  The family can be reached at +1-240-593-6645 or +1-301-589-1191.
May he rest in Peace!
Amin.

Appel de Pottal-Fii-Bhantal à propos des soins médicaux de Dr. Tierno Madjou Sow

June 15, 2014

Pottal-Fii-Bhantal remercie ses nombreux membres et sympathisants qui ont répondu à l’appel de mobilisation pour les soins de Dr. Tierno Madjou Sow. Les sections de Pottal-Fii-Bhantal en Angleterre et aux Etats-Unis ont transmis le produit de la première phase de la campagne de levée de fonds à l’OGDH à Conakry.
Du fait de son action en faveur des persécutés, depuis bientôt une trentaine d’années, Docteur Sow est une fierté pour la Guinée. Le président Alpha Condé est l’un de ceux qui lui doivent leur libération des geôles de l’arbitraire de l’état, dans les années 90. Tandis que des agents de l’état dont les uns sont accusés de crimes contre l’humanité sont promptement évacués à l’étranger pour des soins, aux frais des contribuables guinéens, l’absence d’actions de la part des autorités en faveur de ce concitoyen, respecté au niveau international n’est que plus troublante.
Grâce à une forte mobilisation des organisations et des citoyens guinéens, nous avons appris que Dr. Tierno Madjou Sow est en instance d’être évacué en Allemagne. Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djalon demande à tous ses membres et sympathisants – de l’Europe en particulier – de continuer la levée des fonds nécessaires aux soins de Dr. Sow.
Aux Etats-Unis les contributions peuvent être adressées par chèque ou virement au compte de la commission centrale ci-après :
Nom du compte: Pottal Fii Bhantal Fouta-Djallon
Nom de la banque: Capital One
Numéro du compte: 1360033542
Routing # : 255071981
Pour toutes les autres formes de contributions, veuillez prendre contacts avec les représentants des sections nationales de Pottal-Fii-Bhantal. Aux Etats-Unis les personnes ci-dessous ont été désignées pour répondre à toutes les questions et recueillir les contributions.
Mr. Lamine Diallo : 202-285-8753 – lmdalexandria@yahoo.com
Mr. Abdourhamane Barry : 484-614-4542 – abdourabarry7@gmail.com

Nous comptons sur la bonne volonté de tout un chacun et prions le Tout-Puissant pour un prompt rétablissement de Dr. Sow.

La commission centrale de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djallon

 

 

Torture : la Guinée interpellée par les Nations Unies à Genève!

June 2, 2014

From guineenews.org

mer, 28 mai 2014, 16:36 Posté Par Thierno Brel Barry La Une, Le monde, News 1 6204

Torture : la Guinée interpellée par les Nations Unies à Genève!

En marge de la 52ème session du comité de lutte contre la torture qui s’est tenu à Genève le 28 avril dernier, des observations finales sur les rapports examinés durant cette session ont été rendus public cette semaine.

La session portait sur la convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Pendant cette session, la délégation guinéenne était conduite par son ministre des droits de l’Homme et des libertés publiques, Gassama Diaby. Il a sejourné en Suisse du 6 au 7 mai dernier devant le comité et avait présenté le jour même, le rapport initial devant ledit comité. Il faut souligner que ce rapport dont Guineenews s’est procuré copie, n’était pas conforme à la ligne directrice du comité en matière de présentation d’un rapport initial. Le comité a déploré, le fait que le gouvernement ait présenté le jour même son rapport, ce qui a empêché, le comité d’analyser à temps les documents, quand bien même, que le rapport n’était pas traduit dans les langues de travail des Nations Unies, chose à revoir pour la prochaine fois pour l’image de l’État guinéen. Pourtant, le comité attendait ce rapport de la Guinée depuis près de 25 ans.

Malgré ces quelques manquements, le comité s’est félicité des échanges très francs et directs qu’il a eus avec la délégation guinéenne, qui a présenté la situation et les problèmes auxquels, notre pays est confronté et a apporté des réponses orales, pendant l’examen, aux questions posées par les membres du comité.

Au terme de cette session qui s’est déroulée sous la présidence de M. Claudio Grossman, le comité s’est penché à examiner, à huis clos, des informations semblant indiquer des actes de tortures qui seraient pratiqués en Guinée. Ce qui a permis au comité d’émettre quelques recommandations à l’Etat guinéen.

Aspects positifs à retenir :

Le comité a salué les séries décisions prises par l’État depuis 1990 jusqu’à aujourd’hui, pour dire que l’administration est une continuité.
Il faut noter entre autres, la ratification du protocole additionnel à la convention relative aux droits civils et politiques, le 17 juin 1993 ;
La création de l’Observatoire nationale de la démocratie et des droits de l’Homme par décret du Premier ministre, le 12 juin 2008 ;
La création du ministère des droits de l’Homme et des libertés publiques
La création du ministère des droits de l’Homme et des libertés publiques, en octobre 2012 ;
La création d’une « commission provisoire de réconciliation nationale » ; etc.…

Aspects négatifs et préoccupations

Rappelant le gouvernement sur ses obligations à la lutte contre la torture et aux mauvais traitements inhumains ou dégradants. Le comité regrette l’absence de disposition légales spécifique sur l’interdiction de la torture et des mauvais traitements. Le cycle de l’impunité doit être brisé, les auteurs des crimes doivent être traduits en justice, les droits et la dignité des victimes réhabilités. La violation des droits de l’Homme est récurrente en Guinée, sans aucune responsabilité ou réparation ne soit jamais intervenue. Seul le cas d’une jurisprudence « Ministère Public contre le Margis-Chef de la gendarmerie Momo Bangoura et consorts » a été salué par le comité.

Le comité se préoccupe des informations très crédibles qu’ils ont faisant cas d’actes de torture, pratiqués dans les prisons, les gendarmeries et les camps de détention militaires. Un certain nombre de cas des personnes qui ont subi les actes de torture ont été nommé et les actes ont été fermement condamnés il s’agît entre autres , le cas d’Alhousseine Camara torturé en octobre 2011, Ibrahima Bah et Sékouba Keita tous torturés en février 2012, Ibrahima sow, Aboubacar Soumah torturé et décédé en 2012, de Balla Condé et de Tafsir Sylla torturés et décédés respectivement en décembre 2013 et février 2014.

Les évènements du 28 septembre au Stade

Le comité est très préoccupé par ces évènements du 28 septembre 2009 au stade, qualifié par la commission d’enquête internationale des Nations unies sur la Guinée de crime contre l’humanité. Il se dit préoccupé par le fait que certaines personnes, inculpées par les autorités guinéennes pour les violations flagrantes des droits de l’Homme, perpétrés durant ces évènements, soient membres du gouvernement actuel, à l’instar du Colonel Claude Pivi, Ministre chargé de la sécurité présidentielle et de Moussa Thiegboro Camara, Secrétaire d’État.

Indépendance du pouvoir Judiciaire :

Le comité est préoccupé par l’instrumentalisation du système judiciaire et s’inquiète de l’absence d’indépendance effective du corps judiciaire.

Le comité est également préoccupé que le conseil de la magistrature Supérieur soit présidé par le Président de la République, ce qui engendre une apparence de dépendance au pouvoir exécutif.

Mutilations génitales féminines

Le comité note avec grande préoccupation, la déclaration de la délégation guinéenne attestant qu’aucune poursuite ni condamnation n’ont été, à ce jour, entreprises par la loi contre ces pratiques.

Recommandations

Le comité suggère au gouvernement des recommandations dont entre autres :

* Réaffirmer publiquement et sans ambiguïté le caractère absolu, indélogeable et intangible de la torture.

* Veiller, impérativement, à ce que toutes les violations des droits de l’Homme commises durant les évènements du stade du 28 septembre, notamment les cas de torture et de violation sexuelle, fassent systématiquement l’objet d’enquêtes et de poursuites promptes, impartiales et approfondies afin de garantir que les victimes obtiennent vérité, justice et réparation, conformément à la convention et au statut de Rome ratifié en 2000 par la Guinée

* Suspendre de leurs fonctions, durant toute la durée de l’enquête, les membres des forces de sécurité suspectés pour les violations graves des droits de l’Homme perpétrées durant les évènements de Conakry, tout en s’assurant que le principe de présomption d’innocence soit observé

* Enquêter et veiller à ce que personne ne soit détenu dans les lieux de détention secrets ou non officiels, empêcher toute forme de détentions illégales sur son territoire et mener des enquêtes sur les allégations faisant état de tels faits ;; – Renforcer, de toute urgence, les mesures visant à prévenir et éliminer la pratique de la mutilation génitale féminine, en veillant à une application effective de sa législation à ce sujet, en conformité avec la convention, notamment en facilitant le dépôt de plaintes par les victimes, en menant des enquêtes rapides et effectives et en poursuivant et punissant les responsables par des sanctions appropriées en fonction de la gravité de leur crime ;

* Mener une campagne de sensibilisation nationale sur la traite des êtres humains et dispenser une formation aux agents de forces de l’ordre ;
Il faut rappeler que la prochaine session se déroulera du 3 au 28 novembre 2014 à Genève.

Debut of News Website Written Entirely in PULAR

May 25, 2014

Guinean, Tafsir Diallo, just debuted his news website, Tabaldefouta, http://www.tabaldefouta.org, which is written entirely in Pular.  It features a wide range of news topics as well as many important issues.  He is looking for correspondents to write for the website — see the site for details.

Guinea Oye! congratulates M. Diallo on this new endeavor.

 

Les récents affrontements entre des communautés au Fouta-Djalon sont le résultat

May 19, 2014

Les récents affrontements entre des communautés au Fouta-Djalon sont le résultat d’une politique délibérée de déstabilisation que le gouvernement de Mr. Alpha Condé mène depuis plus de 3 ans. Cette politique inclue entre autres, la mise sur pied des unions de Mandé-Djalon pour créer des conflits entre des groupes sociaux qui ont vécu des siècles ensembles, des discours provocateurs de Mr. Alpha Condé traitant les quartiers à prédominance peule de Conakry de ghettos à raser, des déclarations commanditées sur le prétendu “esclavage au Fouta” ainsi que l’empressement à l’installation de troupes paramilitaires déguisées en «gardes-forestiers». Le gouvernement guinéen fait fi des réactions indignées de l’opinion nationale et internationale sur ces ballons d’essai de l’exécution de sa conspiration de confrontations à l’intérieur du Fouta-Djallon.
Pottal-Fii-Bhantal tient de source sûre que des diplomates en poste à Conakry rendent ces pseudo gardes-forestiers responsables des incendies que des citoyens désemparés attribuent à des forces occultes, mais qui, comme par hasard, se produisent pour le moment uniquement au Fouta-Djalon.
Face au déchirement national de sa propre fabrication et aux remontrances de la communauté internationale sur la culture d’impunité qu’il a maintenue comme moyen de gouvernement dans notre pays, le président Guinéen poursuit la planification d’affrontements dont nous assistons au premier déploiement, pour justifier un report des élections présidentielles ou pour monter une fraude de grande envergure et réprimer toutes velléités de contestation.
Notre organisation saisit cette occasion pour réitérer les multiples mises-en-garde que nous avons faites sur la préparation de pogroms contre les populations du Fouta-Djalon en particulier. Face à la carence du système judiciaire et de l’administration, il est du devoir des communautés locales dans tout le pays de s’organiser pour assurer leur sécurité et la protection de leurs biens. Nous en appelons à leur vigilance pour identifier les provocateurs que le régime a déployés. Ces provocateurs doivent être dénoncés afin que des poursuites judiciaires adéquates soient engagées à leur encontre. Il en est de même des fonctionnaires qui supportent ces actions criminelles au sein de l’administration et des forces de sécurité.
Pottal-Fii-Bhantal a saisi maintes organisations internationales des droits de l’homme pour les alerter sur cette conspiration du gouvernement guinéen qui contribue au déchirement avancé de la Guinée, avec les conséquences graves pour la région de l’Afrique de l’Ouest. Instructions a été faite à toutes les sections de Pottal-Fii-Bhantal à travers le monde de convier aux gouvernements respectifs des pays hôtes ces préoccupations de notre organisation.
Aux victimes de ces nouvelles attaques nous assurons notre soutien et de notre disponibilité à leur apporter toute l’assistance nécessaire.

la commission centrale de Pottal-Fii-Bhantal Fouta-Djalon

BAH OURY: De la fievre ebola a la gouvernance d’Alpha Conde

April 2, 2014

De la fièvre ebola à la gouvernance d’Alpha Condé
Par BAH Oury
1er Vice-Président UFDG
Président de l’OREP
Au cours de ces trois dernières années qui correspondent à la présence d’Alpha Condé au pouvoir , les guinéens sont victimes de séries de catastrophes naturelles et de tueries récurrentes dont les forces de l’ordre se sont rendus coupables.
Les plaies de la Guinée
Le 1er septembre 2012, une trentaine de personnes périrent non loin des côtes de Conakry à la suite du naufrage d’une pirogue faisant la navette entre la presqu’île de Kaloum et les îles Kassa.
Le choléra qui sévissait de façon cyclique est devenu endémique avec des poussées épidémiques dans les régions de la Basse et de la Guinée-Forestiére. En 2012 plus de de 8000 cas et 150 décès furent officiellement enregistrés.
Une épidémie de rougeole sévit actuellement dans la plus part des régions du pays. En sept semaines, 2157 cas ont été signalés. Seules les préfectures du littoral ont pu bénéficier d’une couverture vaccinale satisfaisante car selon les autorités du Ministère de la santé, le nombre de vaccins reste encore insuffisant pour l’ensemble du pays. Pourtant , le Programme Elargi de Vaccination dont la prévention est la mission existe en Guinée depuis 1979. Alors il n’est pas admissible que la Guinée soit en proie à cette épidémie. Les raisons de cette carence doivent être explicitées à la population par la mise sur pied d”une commission d’enquête parlementaire pour faire la lumière sur ces programmes qui reçoivent des financements extérieurs conséquents.
Le paludisme est en Guinée une arme de destruction massive . Il reste le premier problème de santé publique et est la première cause de décès en milieu hospitalier (15%) . Le taux de mortalité du fait de la malaria est selon les statistiques de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) de prés de 170 décès pour 100000 habitants. Ainsi le paludisme tue plus de trente mille guinéens par an.
C’est dans ce contexte déjà suffisamment sinistre , que la fièvre Ebola fait des ravages et alimente une psychose de panique au niveau de la population déjà éprouvée par d’autres calamités. Quatre cas de cette maladie viennent d’être signalés dans la mégapole guinéenne qui compte plus de 2 millions d’habitants. Ces cas s’ajoutent à plusieurs dizaines d’autres recensés en Guinée-Forestière. Sa rapide propagation alarme tous les pays de la région. Certains d’entre eux ont érigé un « cordon sanitaire » aux passages des frontières pour se préserver de la contagion. Plusieurs capitales dans le monde sont alertées et les voyageurs en provenance de la Guinée en font les frais. La CEDEAO vient de lancer un appel à l’aide internationale ,ce qui confirme la gravité de la situation.
Une catastrophe prévisible
La catastrophique situation sanitaire en Guinée n’est pas une surprise. Moins de 3 % de la population bénéficie d’une couverture sociale . La faiblesse du financement du secteur, le manque de personnel qualifié et sa mauvaise répartition dans le territoire et la mauvaise qualité des structures sanitaires expliquent le faible accès des populations notamment rurales aux médicaments essentiels. Le maintien de la Guinée parmi les pays ayant le plus faible indice de développement humain (IDH) depuis sa création au début des années 1990 rend illusoire l’atteinte des cibles des OMD à l’horizon 2015.
Les ressources allouées au budget de la santé ne sont jamais allés au delà des 3 % des dépenses totales. Pour l’année 2014, elles sont seulement de 2,74 % alors que l’OMS et la CEDEAO exigent un minimum de 15 % des ressources pour la santé publique . Manifestement la Guinée est très loin du compte.
Les priorités gouvernementales d’Alpha Condé ne sont pas l’amélioration des conditions de vie des populations ,ni la réduction de la pauvreté car l’essentiel des ressources du pays sont dirigées vers les ministères régaliens ( défense , sécurité, administration du Territoire). La présidence avec la bénédiction du CNT s’est octroyée un budget d’ un milliard de GNF (cent mille euros) par jour et le le Ministère de la Défense dont l’ordonnateur n’est autre qu’ Alpha Condé lui-même se taille la part du lion avec 10 % du budget national.
Les guinéens ne doivent pas imputer à une atavique fatalité, les raisons de leur malheur. Elles sont visibles et elles narguent l’immense majorité de la population. Les dirigeants guinéens ont une large part de responsabilité des multiples souffrances de la société, car en siphonnant pour leur propre compte depuis très longtemps les maigres revenus nationaux , ils réduisent prés de treize millions d’âmes à ce que Franz Fanon avait appelé « les damnés de la terre ».
Les guinéens doivent savoir que la mal-gouvernance endémique de notre pays est le cancer qui ronge tous les secteurs de la société. Elle est aussi nocive et dangereuse que la fièvre Ebola. L’indispensable et urgente éradication de cette maladie infectieuse est une impérieuse nécessité. La solidarité nationale et la conscience citoyenne doivent permettre d’aider à lutter contre ce nouveau fléau qui décime des compatriotes et qui endeuillent plusieurs familles . Mais il faut aussi neutraliser les facteurs de la mauvaise gouvernance dont le pays est victime. La persistance des épidémies rappelle qu’un faible leadership à la tête du pays ne peut qu’apporter désolation ,désespoir et misère généralisée. Par conséquent le changement de la gouvernance actuelle par la mobilisation sociale et citoyenne afin d’arrêter la descente aux enfers de notre pays est une impérieuse nécessité.

 

 

 

 

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.

Join 112 other followers