Skip to content

Guinee: Le Discours de Madrid du 25 janvier 2015 par Bah Oury

February 4, 2015

Le Discours de Madrid

du 25 janvier 2015

par BAH Oury

1er Vice-Président UFDG

Merci à la Fédération d’Espagne, d’avoir organiser ce meeting. C’est un meeting très important dans la vie de l’UFDG aussi bien pour l’UFDG en Guinée que pour les militants à l’étranger.

Grâce aux systèmes d’informations modernes , ceux de Conakry nous écoutent et nous entendent.En s’adressant à vous, nous nous adressons également à l’ensemble des guinéens qui sont de par le monde.Je réitère mes félicitations et mes remerciements à l’ensemble des militants et des responsables de l’UFDG d’Espagne.

J’ai une pensée particulière pour Dr Fodé Oussou qui a accepté malgré son calendrier très chargé d’être avec nous pour montrer que L’UFDG est une. Elle est indivisible , son avenir et sa pérennité seront préservés pour très longtemps. Je remercie également la délégation d’Angleterre, qui prouve que la Coordination d’Europe est une réalité et qu’ elle entend jouer désormais son rôle pleinement pour le rayonnement et le développement de l’UFDG en Europe.

A titre personnel, je remercie Thierno Amadou Bassirou, expert dans une organisation internationale travaillant pour le développement du Tiers-Monde ,qui m’a fait l’amitié d’être avec nous. J’en suis honoré. A travers cet acte de Thierno Amadou , c’est un appel que nous lançons à toutes les compétences guinéennes qui sont à travers le monde. Pour certaines d’entre elles , elles n’ont que de guinéens que le fait que leurs parents soient d’origines guinéennes . Elles sont de différentes nationalités mais je dis que leur apport , leur expertise et leur engagement pour la Guinée doivent être sollicités parce que la Guinée ne peut pas se construire sans la convergence de toutes les forces guinéennes qu’elles soient de de souche ou qu’elles aient acquis d’autres nationalités. La Guinée doit se construire avec tout le monde.. Il y va de notre intérêt et de celui de notre sous-région ouest-africaine.

Se souvenir de Barry III, Baldé Ousmane, Moriba Magassouba et Keïta Kara

Aujourd’hui nous sommes le 25 janvier 2015. Il y a quarante quatre ans le 25 janvier 1971, la Guinée a été spectatrice des pendaisons au Pont Tombo de Conakry des fils les plus dignes de la Guinée . Le 25 janvier 1971 ,Barry III, Baldé Ousmane , Moriba Magassouba et Keïta Kara ont été pendus en public au pont Tombo. Il y a quarante quatre ans , C’était l’intelligence qui a été piétinée ,c’était la sagesse qui a été piétinée, c’était la volonté de sortir la Guinée du sous-développement qui a été piétinée et c’étaient la démocratie et la liberté qui ont été piétinées par le régime de Sékou Touré ,ce 25 janvier 1971. Malheureusement depuis lors nous assistons qu’à des crimes, qu’à du sang versé par des régimes qui ne sont intéressées qu’à s’accaparer du pouvoir et à ignorer les problèmes fondamentaux des guinéens.

Nous devons nous en souvenir en ce jour 25 janvier 2015. Nous devons nous en souvenir pour nous rendre compte que notre lutte à des racines très lointaines . En 2015 , nous devons tout faire pour arrêter ce cycle infernal de destructions , de sang versé et d’aliénation de tout un pays et de tout un peuple.

La diaspora guinéenne doit se réorganiser autrement pour se protéger

Aujourd’hui la communauté guinéenne est partout. Ici à Madrid ,en Espagne ,il y a vingt ans peu de gens pouvait s’imaginer que prés de 15 à 20000 âmes de ressortissants guinéens pouvaient résider dans ce pays.Ce qui est significatif. Aujourd’hui les guinéens sont présents un peu partout à travers le monde.Mais nous avons des problèmes. Ce qui nous fait penser à nos compatriotes d’Angola . Vous savez , récemment , beaucoup d’entre eux parmi d’autres ressortissants des pays africains ont été victimes d’exactions. Mais les autorités guinéennes qui, de par la constitution guinéenne ont obligation d’assurer la protection des intérêts de tous les guinéens dans n’importe quel pays au monde,n’ont pas bougé le petit doigt. Elles n’ont rien fait pour secourir leurs ressortissants et demander aux autorités angolaises de veiller au strict respect des droits fondamentaux des guinéens en Angola.

Actuellement nous ne sommes pas au pouvoir et par conséquent notre marge de manœuvre est étroite .et limitée pour soutenir nos compatriotes en détresse. Mais nous pouvons faire quelque chose . C’est la raison pour laquelle , je demande à tous les guinéens qui vivent à l’étranger de tenir compte de deux aspects sur lesquels il faudra avoir une politique précise et cohérente.

  • Ne pas oublier le pays d’origine ! ne pas oublier la Guinée ! se battre pour que la Guinée change en mieux et que la gouvernance soit conforme à ce que tout être humain souhaite pour sa société et son pays.

  • Mais également exister là où vous êtes ! La société civile guinéenne doit exister là où les ressortissants résident .Pour mieux se défendre ,il faut être en phase avec les populations des pays d’adoption. La société civile guinéenne en Angola doit développer des relations mutuellement fécondes avec les sociétés civiles angolaises. Notre meilleure sécurité c’est d’être avec les nationaux où nos compatriotes résident . Si nous sommes en bons termes avec les populations d’accueil ,alors nous serons protégés. Cela veut dire qu’ici en Espagne, vos enfants naissent ,grandissent et parlent espagnols . Donc ils sont espagnols. Il faut par conséquent que leur avenir soit protégé. Ne nous enfermons pas ! Ne soyons pas des ghettos sociaux ,ou culturels ou ethniques ! Ouvrons nous ! Ouvrons nous entre guinéens ! Ouvrons nous aux autres ! Ouvrons nous à ceux qui nous accueillent dans leur pays ! C’est notre seule manière d’assurer notre sécurité et notre vie dans ces pays d’accueil pour longtemps ! Cherchez à développer des relations avec les pays d’accueil ne veut pas dire ,oublier le pays d’origine ! Le moment viendra où notre expertise, notre capital relationnel et financier pourront être d’une très grande utilité pour la Guinée lorsque la gouvernance changera.

Les grands pays d’aujourd’hui sont construits grâce à leur diaspora. Donc à la diaspora guinéenne partout où elle peut être ,en Afrique, en Europe, en Asie et en Amérique de se préparer à jouer son rôle, tout son rôle pour la construction d’un grand pays que sera la Guinée de demain.

L’UFDG au service de tout le peuple guinéen

C’est notre parti, c’est notre instrument pour notre politique. J’ai entendu votre discours où vous appelez à une reformulation de la stratégie de l’UFDG. Vous avez raison! Nous devons capitaliser nos erreurs et savoir dans le contexte actuel comment avancer . Par la grâce de Dieu , notre parti retrouve son unité , sa vigueur et se remet en marche pour la conquête du pouvoir. Ce que nous avons gagné aujourd’hui avec les difficultés que nous avons connues ,avec les tensions enregistrées par-ci, par-là , c’est la pérennité de l’UFDG qui est acquise ! Pérennité veut dire quoi ? Nous partirons et nous laisserons un parti fort, un parti structuré et un parti enraciné qui fera qu’en Guinée, émergerons en son sein plusieurs Chef de l’Etat qui gouvernerons la Guinée, par la grâce de Dieu ! Nous travaillons pour la durée, pour l’avenir ,pour un grand changement . Votre discours d’introduction va dans ce sens. Nous allons tous ,nous donner la main pour qu’il en soit ainsi.

Actuellement vous vous posez beaucoup de questions. Vous vous interrogez.Le représentant de l’UFR a parlé de la question des passeports biométriques ,que la Fédération UFDG d’Italie avait déjà évoqué lors de notre séjour en décembre dernier à Brescia. La quasi-impossibilité d’obtenir un passeport au niveau des services consulaires des ambassades de Guinée à l’étranger constitue une privation de vos droits civiques. Le Vice-Président Fodé Oussou et Président du groupe parlementaire des Démocrates Libéraux a pris l’engagement de retour à Conakry de tout faire pour secouer les autorités compétentes guinéennes pour que l’obtention de passeport biométrique dans les pays de résidence soit possible dans les meilleurs délais.Il leur rappellera leur obligation constitutionnelle de mettre à la disposition des guinéens de l’étranger des documents de voyage indispensables pour une régularisation de leur séjour à l’étranger.

Quelle stratégie mettre en œuvre ?

On dit qu’il y aura des élections présidentielles en 2015. Mais pratiquement tous les moyens ont été mis en place par le gouvernement d’Alpha CONDE pour que le processus électoral soit totalement opaque. Le fichier électoral que la Sagem avait confectionné entre 2007 et 2010, qui a pu enregistré, recensé une grande majorité de nos compatriotes, a été corrompu et mis de côté. Le fichier de la Sagem était une base sur laquelle un fichier renouvelé, enrichi chaque année aurait pu permettre d’avoir un fichier propre afin d’obtenir des élections crédibles. Comme M. Alpha CONDE ne veut pas de la transparence , ce fichier de base est détruit. Par conséquent ,nous ignorons quel sera le fichier des présidentielles de 2015 et des communales. Or vous savez , une élection c’est d’abord le fichier électoral. Si le fichier n’est pas correct, attendez vous à ce que l’élection ne soit pas correcte. Cela veut dire que le travail est à refaire en ce qui concerne le fichier.

En ce qui concerne la CENI , là aussi à partir du moment où c’est la règle de la majorité qui prévaut pour les prises de décision ,la majorité numérique déjà acquise à M.Alpha CONDE ne fait qu’entériner ses choix. La CENI comme organe régulatrice et organisatrice du processus électoral ne fera donc pas un bon travail.

Du côté des communes et des chefs de quartier , là aussi le pouvoir s’est permis de violer la loi en mettant des délégations spéciales qui depuis quatre ans sont en place. Ainsi en passant en revue, le fichier électoral, l’organisation et le fonctionnement de la CENI , la confiscation par le RPG des attributs des élus communaux et des quartiers , sans compter les autres moyens que sont l’administration préfectorale, les forces de défense et de sécurité ,une élection transparente et crédible est difficile dans ce contexte. Le dilemme pour l’opposition est à ce niveau .

Que faut-il faire ?

Faut-il malgré tout aller à des élections dans ce contexte. Aller à des élections dans ce contexte ,c’est redonner un pouvoir à M.Alpha CONDE pour cinq autres nouvelles années. Alors ce qui reste du pays sera détruit et enfin de compte nous n’aurons plus de pays. Donc,ce n’est pas possible ! Nous ne pouvons pas nous permettre d’aller dans ce sens. Une bataille est engagée pour obliger M.Alpha CONDE à reconstruire correctement ce qu’il avait déjà détruit. Mais comme il ne connaît que les rapports de forces ,il faut comme dit l’autre « si tu danses avec l’aveugle ,il faut le piétiner afin qu’il sache qu’il n’est pas seul » . Dr Fodé Oussou l’a dit tout à l’heure ! Il faut piétiner Alpha CONDE afin qu’il sache qu’il n’est pas seul à danser sur la scène politique guinéenne. Il le saura bientôt de la manière la plus éblouissante ! Si nous sommes de l’UFDG c’est normal d’être contre Alpha CONDE , si nous sommes de l’UFR ou du PEDN c’est normal d’être contre Alpha , mais aussi au sein du RPG une majorité est en train de se lever contre Alpha CONDE. La majorité au sein du RPG qui va se soulever contre Alpha CONDE est une perspective salutaire pour permettre à la Guinée de donner un coup de pied très rapidement à Alpha CONDE. Pourquoi faut -il développer cette stratégie ? Parce qu’électoralement ,nous avons tout à perdre et les lendemains des élections seront plus catastrophiques encore. Pour sauver la Guinée ,il faut maintenant donner un coup de pied à Alpha CONDE pour qu’une transition crédible et responsable puisse nous permettre de sortir de l’impasse.

Actuellement entre nous ,le débat est âpre. Certains préconisent une candidature unique , d’autres des candidatures multiples .Mais je dois dire , à la lumière de l’expérience de ce que nous savons de la Guinée d’aujourd’hui , une élection avec M.Alpha CONDE ne sera pas une élection. Lui-même a déclaré en mars 2011 à Dixinn«  qu’il faut être fou pour un Président de la République ,d’ organiser des élections pour les perdre ». .Il faut le prendre au mot, car c’est sa propre déclaration. Même s’il fait semblant de « changer de veste » parce qu’il en a l’habitude, sa stratégie initiale demeure. Après avoir trébuché aux législatives grâce à la pertinente présence des observateurs de l’UE qui l’a empêché de s’accaparer des sièges de la capitale, il a déclaré ne plus vouloir une participation de l’UE au financement des présidentielles. Il ajoute , malgré que nous n’avons pas des ressources financières pour lutter contre la fièvre Ebola ,pour avoir de l’électricité ou de l’eau , ou des routes qu’il financera les présidentielles par le budget national dédaignant ainsi les 26 millions d’euros de l’UE. Cette aide équivalente à prés de 250 milliards de GNF aurait pu servir à financer beaucoup de choses. Plus grave le gouvernement dit pouvoir débloquer 500 milliards de GNF pour l’organisation des élections.Vaste gâchis !

Pourquoi cela ? Parce que si l’UE verse les 26 millions d’euros , alors elle sera présente par ses observateurs et ses cadres techniques auprès de la CENI et sera sur le terrain le jour des élections.Ce que M. Alpha CONDE ne veut pas. Pourquoi ,il ne le veut pas ? Il dit que c’est une question de souveraineté et que tout pays doit « financer et organiser lui-même ses élections ». Nous sommes d’accord avec lui. Mais à condition d’en avoir les moyens. S’il faut pour cela faire des acrobaties comptables pour simplement empêcher que des observateurs puissent surveiller le processus électoral en privant ton pays de 250 milliards de GNF pour simplement que tu t’accapare du pouvoir ; alors ce président de la République est indigne de la fonction qu’il occupe.

Chers compatriotes , nous ne pouvons pas tourner longtemps autour du pot. Notre volonté d’aller dans le sens d’un processus dit légal avec un régime qui ne respecte pas la légalité, ne donnera rien. C’est de la peine perdue.

La souveraineté populaire ,source de tout pouvoir démocratique

Est-ce que la souveraineté populaire est légale ou illégale ? La souveraineté populaire est la plus légale et la plus constitutionnelle possible . Il faut prendre en compte une nouveauté importante. D’habitude et c’est normal ,un coup d’État doit être prohibé ,nous sommes d’accord là dessus. Accéder au pouvoir par un coup d’État n’est pas légal ni constitutionnel. Aussi empêcher que le processus électoral soit transparent est aussi illégal et anticonstitutionnel. Un régime qui va dans ce sens se met dans une dérive illégale et anticonstitutionnelle. Qui peut alors changer la donne si tel est le cas. C’est celui qui est investi constitutionnellement de la possibilité de rétablir le droit constitutionnel . Il ne faut pas s’attendre à ce que la cour suprême ait le courage et la droiture de faire ce travail. Donc il appartient ,aux jeunes ,aux femmes et aux hommes de se lever pour protester dans la rue pour réclamer le changement. Lorsque le pays est gouverné par l’absurdité , l’illégalité et la violation des libertés publiques, le recours à la rue est légale , est constitutionnelle et elle est légitime. C’est un droit constitutionnel inaliénable. Descendre dans la rue est légitime , car c’est une forme d’expression de la souveraineté populaire . Personne ne doit se sentir culpabilisée par des contre-vérités prétextant que descendre dans la rue est illégale. C’est un droit constitutionnel. La communauté internationale a beaucoup évolué sur cette question. Est ce que le nouveau régime de transition au Burkina a été condamné par la communauté internationale ? Non ! C’est pour vous dire demander le départ d’Alpha CONDE par la rue parce que n’avons pas d’autres possibilités de le faire est tout à fait constitutionnel . Engageons nous ,alors nous obtiendrons le soutien de la majorité de la communauté internationale parce que l’acte de souveraineté du peuple peut s’exprimer dans la rue par des manifestations et aussi par des élections . Si les élections ne peuvent pas permettre l’expression de la souveraineté populaire alors la rue peut permettre à ce que cette expression se fasse entendre. Nous avons l’obligation d’aller dans ce sens.

La lutte contre Ebola passe par la lutte contre la mal-gouvernance

Au moment où l’Ebola est en train de décimer notre population ,où nous sommes stigmatisés à travers le monde ,il est profondément irresponsable qu’un responsable politique n’aille pas dans le sens des intérêts fondamentaux de sa population. Au Libéria ,il n’existe plus que cinq cas de malades d’Ebola qui sont enregistrés. Nous nous en félicitons ,mais le pays qui pose problème est la Guinée. Ce que nous devons comprendre lutter contre Ebola passe nécessairement par un changement de la gouvernance . Une mauvaise gouvernance ne peut pas donner de bons résultats. Un bon chauffeur de camion peut amener à bon port tout véhicule en mesure de rouler, par contre un mauvais chauffeur quel que soit la qualité du camion ,même sorti d’usine enverra son véhicule se fracasser dés le premier virage. Nous n’avons pas de plus précieux que nos compatriotes , nos frères ,nos sœurs ,notre pays. Nous n’avons que cela . Est-ce que nous allons fermer les yeux et laisser Alpha CONDE nous envoyer en enfer ,car la question se pose en ces termes .C’est l’avenir de toutes les communautés humaines en Guinée qui est menacé par la gouvernance d’Alpha CONDE. Nous ne sommes pas là encore, pour dire qui sera le Président de la République ,qui seront les ministres ! Il faut d’abord sauver la Guinée de l’emprise d’Alpha CONDE sinon nous aurons tout perdu.

Les questions qui viendront tout à l’heure , nous permettrons de préciser certains points. Je cite souvent l’UFDG -Espagne comme une bonne référence , je vous exhorte à continuer dans ce sens !

Gracias !

 

 

 

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s